Le Quartier de Wazemmes

sauvegarde-de-maison-bleue-chambre-300dpi-4.jpg

Wazemmes Ambiance Bohème :

Célèbre pour son marché qui rassemble les locaux et les touristes chaque dimanche matin, le quartier de Wazemmes séduit par son coté cosmopolite et artiste. L’endroit a beaucoup évolué ces dernières années sous l’impulsion de la mairie avec de nombreuses rénovations. C’est un secteur central. Dans cette ancienne zone à vocation industrielle, les friches sont nombreuses à avoir été reconverties en lieux culturels (La Maison Folie ou encore la Malterie) et voisinent désormais avec les nouveaux logements et espaces verts. Les habitant y apprécient l’ambiance village, les petits commerce de la rue Gambetta et les cafés de la place de la Nouvelle Aventure pris d’assaut le dimanche matin.

 

Un dimanche à Wazemmes

Rattaché à Lille en 1858 par un décret de Napoléon III, ce fauborg au sud du centre-ville est l’un des plus peuplés avec 25 000 habiatnts. Populaire et cosmopolite, il attire toute la région chaque dimanche pour son grand marché.

 Wazemmes ? Un morceau de la métropole lilloise qui cultive sa différence : A l’envers du palais des Beaux Arts, via la rue Gametta subsiste un quartier véritablement populaire. « was » pour marais et « hem » pour maison. Sous la halle de style Baltard et la place de la Nouvelle Aventure attenante se tient un grand marché (mardi, jeudi et dimanche matin). Produits du terroir et légumes bio voisinent avec les aliments et condiments du monde entier.

L’une des deux « maisons folies » de Lille se trouve rue des Sarrazins à Wazemmes. Elle a vu le jour en 2004 sur la friche de l’ancienne filature Leclerq. L’autre se trouve non loin, dans le quartier de Moulins, et habite une ancienne brasserie.

Fruits et légumes, fleurs, tissus, épices, brocante… Le dimanche matin, autour de la halle Saint-Pierre et de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul, il y a foule. Le marché de Wazemmes, le plus grand de la région (jusqu’à six cents commerçants), attire parfois près de soixante-dix mille visiteurs pour un quartier qui ne compte que vingt-six mille habitants.

Wazemmes a été rataché à Lille sous le Second Empire, à l’instar des anciens faubourgs Moulins ou Five. Avant de devenir un quartier d’usines textiles, avec de petites maisons de brique et ses courées, c’était la campagne pour les Lillois. Une fameuse guinguette, palce de Nouvelle-Aventure (à la place des Halles), attirait beaucoup de monde. Aujourd’hui, les usines ont fermé, mais Wazemmes reste un quartier populaire et vivant. Rue Jules-Guesde, l’ambiance est cosmopolite. La boutique La Lainière de Wazemmes côtoie un boucher halal. Des effluves de kebab se mèlent à ceux de la nourriture asiatique. Des salons de thé turcs jouxtent des bars mi branchés mi populaires, où l’on se contrefiche de l’interdiction de fumer.

L’attraction du quartier, c’est aussi la Maison Folie. Cette fialture du XIXe siècle devenue friche insdutrielle jusque dans les années 1990 a été réabilitée par l’architecte néerlandais Lars Spuybroek : une spectaculaire architecture moderne est venue se greffer au bâtiments de brique. Concerts, spectacles, expositions, hammam… Le site redynamise un quartier à la mauvaise réputation tenace, un peu rebelle et gouailleur. Le chanteur hollandais Dick Annegan, qui s’y installa un temps, disait de Wazemmes que « c’est un lieu où l’on se retrouve. Le lieu d’une poésie nouvelle, violente, berbère et barbare ». Ici, la vie de quartier est forte. Les événements festifs sont nombreux, multiculturels, drôles : l’année est notamment rythmée par un carnaval renommé, la fête de la Soupe (le 1er mai) au cour duquel sera remis une « Louche d’Or » à celle ou celui qui aura préparé la meilleur soupe, seul plat commun à toute la planète, et fin mai-début juin, le festival Wazemmes l’Accordéon, qui réunit des musiciens du monde entier et propose des concerts gratuits.

 Wazemmes, c’est un quartier populaire, au caractère fort. Sa richesse est le métissage, qu’il soit social ou culturel. Même si certains regrettent que le quartier s’embourgeoise et que les prix de l’immobilier s’envolent autour de la place Gambetta, Wazemmes, auquel ses habitants sont très attachés, reste - et tente de rester – un endroit singulier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site